Copenhague !

Publié le par ump boissy saint leger

h-20-1849678-1261299557

 

Le résultat est aussi désespérant

que les enjeux étaient d'importance.

 

La conférence de Copenhague s'achève sur un lamentable fiasco même si l'aide aux pays pauvres est, décidée avec la mise en œuvre d’un fonds de 100 milliards qui sera constitué d'ici à 2020


La Chine et Obama portent une lourde responsabilité dans ce fiasco, mais force est de reconnaître que l'Europe a péché par sa désunion et son absence de leadership.

A la base, le sommet de Copenhague et ses 15 000 délégués venus de tous pays devaient négocier sur la suite à donner aux accords de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Des négociations qui n’ont par ailleurs pas abouti, vu la difficulté d’accorder un tel nombre de pays sur un sujet par ailleurs de plus en plus controversé, à savoir les émissions de CO2 et leur lien avec l’activité humaine.

Copenhague se termine sur l'accord le plus minimaliste possible.

Malgré les prolongations, il n'y a pas de décision contraignante, pas de date butoir (2010 à l'origine) pour des objectifs chiffrés, pas de mise en place d'un après-Kyoto.

En clair, on reparlera de tout cela à la conférence de Mexico, en novembre… 2010 !

Au terme de ces deux semaines de discussions, le clivage Nord-sud est plus criant que jamais.

Certains pays du Sud menacent d’ailleurs de ne plus participer aux prochaines discussions sur le climat, et la plupart sont mécontents de la manière dont les négociations ont été menées, verrouillées selon eux par les pays du Nord…

La montagne Copenhague a finalement accouché d'une souris qui pèse peu de chose face aux intérêts égocentriques des uns et des autres. C’est une bien mauvaise nouvelle pour nos enfants !

Contre toute attente et en dernière minute,

Les Etats-Unis, la Chine, l'Inde et l'Afrique du Sud ont trouvé un "accord significatif" sur le changement climatique au sommet de Copenhague, a annoncé vendredi soir un responsable de l'administration Obama.

Il a qualifié l'accord de première étape, mais il a noté que ce n'était pas suffisant pour combattre la menace du réchauffement climatique sur la planète.

 

L'accord a été trouvé au terme d'une rencontre entre le président américain Barack Obama, le Premier ministre chinois Wen Jiabao, le Premier ministre indien Manmohan Singh et le président sud-africain Jacob Zuma.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :