Il a osé !

Publié le par ump boissy saint leger

A Nle

ILS  ONT . . .

IL  A  OSE !

Devant des milliers de téléspectateurs de FR3 et de la chaine parlementaire LCP il a porté le discrédit non seulement sur ses collègues mais principalement sur le PARLEMENT

 MONSIEUR GREMETZ

nous aons honte pour vous

vous avez insulté la Françe

un peu d'honneur s'il vous en reste

VOTRE DEMISSION EST ATTENDUE

Le député Maxime Gremetz interrompt le débat sur le nucléaire, puis se bat... à cause de places de parking

Le député a fait irruption durant une audition sur la crise nucléaire au Japon cet après-midi pour un problème de stationnement. Avant de se battre avec la sécurité... Retour sur ses précédents dérapages

Cet après-midi, alors que l'Assemblée Nationale débattait sur la crise nucléaire au Japonn avec l'audition des ministres Nathalie Kosciusko-Morizet et Eric Besson, le député (ex-communiste) Maxime Gremetz a interrompu le débat pour une question de voitures mal garées autour du Palais Bourbon. 

Le député est apparemment venu se plaindre du fait que les voitures des deux ministres étaient garées juste devant la porte du bâtiment Jacques Chaban-Delmas, où avait lieu l’audition.

Alors que le député continuait à invectiver les participants au débat pour ce problème de stationnement, le président de la séance lui a demandé de quitter la salle, alors que Nathalie Kosciusko-Morizet a eu bien du mal à reprendre le cours de sa discussion.

 

((lire à partir de 02.40)

 

Le député de la Somme Maxime Gremetz reste une personnalité controversée pour ses nombreux coups de sang. En 1998, il est condamné pour avoir bousculé lors d'une cérémonie officielle un gendarme avec sa voiture avant d'interpeller vivement Charles Baur, président du conseil régional de Picardie, ainsi que le maire d'Amiens Gilles de Robien, sur la gratuité d'une autoroute

En 2002, lors d'une séance du conseil régional de Picardie du 28 avril 2008, il est accusé d'avoir repoussé et fait chuter le socialiste Gilles Seguin, reprochant au groupe communiste de l'Assemblée nationale de le priver de parole.  En novembre 2009, Maxime Gremetz  a aussi essayé d'intervenir en direct sur le plateau du journal de France 3 Picardie

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :