Justice sociale

Publié le par ump boissy saint leger

Justice sociale 1

" Nous devons réformer notre modèle social si nous voulons le transmettre à nos enfants" 

La justice sociale repose sur l'équilibre des droits et des devoir

« Nous devons réformer notre modèle social si nous voulons le transmettre à nos enfants" Une politique sociale plus juste et plus efficace doit s’inscrire dans une démarche de droits et de devoirs

« Nous croyons en l’individu. Nous croyons que chacun a le droit de réussir, de s’en donner les moyens. C’est notre conception, à l’UMP, de l’égalité des chances, pilier de la justice sociale. C’est tout le contraire de l’égalité réelle prônée par la gauche, politique du renoncement qui aboutit à une répartition des inégalités ».

Première des forces de notre modèle social soulignée par Jean-François Copé, « la France est le plus généreux des pays de l’OCDE en matière de solidarité. Les Français consacrent 30% de la richesse qu’ils produisent à la solidarité. On a tendance à banaliser cet effort alors que notre modèle social est exemplaire ».

Vivant en France nous n’avons pas forcément le recul nécessaire pour mesurer cette exemplarité du modèle social salué par tous les intervenants étrangers à cette convention. « Vous ne vous rendez pas compte de la chance que vous avez. Votre système social est des plus généreux et vous n’avez même pas de plan d’austérité », résumait la journaliste britannique Sophie Pedder, responsable du bureau parisien de « The Economist ».

Adapter notre modèle social c’est notamment revisiter le rSa en proposant aux bénéficiaires du rSa socle (ex RMI) un Contrat Unique d’Insertion (CUI) de 5 heures par semaine, rémunéré. Un contrat pour rendre un peu à la solidarité nationale au travers de missions d’utilité collective. « C’est là un élément de valorisation et d’insertion pour les personnes et c’est un premier pas dans le retour vers l’emploi » résume Jean-François Copé à la recherche d’une politique sociale plus juste et plus efficace et qui s’inscrive bien dans la démarche des droits et des devoirs.

A l’UMP nous croyons du plus loin de nos convictions, de nos valeurs, au rétablissement social de nos compatriotes. Sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy, notre majorité a expérimenté à partir de mai 2007 le rSa pour le généraliser sur l’ensemble du pays dès juin 2009. « Nous avons brisé la malédiction du travailler plus pour gagner moins », résume Martin Hirsch à l’initiative de cette allocation qui permet de compléter les revenus du travail pour ceux qui en ont besoin, d’encourager l’activité professionnelle, de lutter contre l’exclusion, de simplifier les minima sociaux.

Cette réforme voulue par le président de la République, une des plus importantes de notre quinquennat, n’est pas venue de la gauche qui déserte la politique sociale depuis des lustres, nous a laissé la dette des guichets sociaux et s’enferme à nouveau dans les critiques sans proposer la moindre proposition alternative.

Embourbé dans le bal des prétendants pour ses primaires, le Parti socialiste en oublie de débattre, de proposer.

 

 

Justice sociale 2(Cliquer pour prendee connaîssance des 50 propositions)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :